SEMAINE 41 – Comment surmonter sa peine durant les fêtes ?

By 24 décembre 2017Article

 

 

 

Tout le monde dit que ce sont les fêtes.

 

Que faire lorsque toi, tu n’as pas tout à fait le cœur en joie ?

 

Une fois de plus, ma famille et moi-même vivons une période de fin d’année compliquée. Bien sûr, mon père n’est plus là et son absence est douloureuse. Mais il manque aussi un autre proche. Nous vivons des moments difficiles et cela renforce notre peine. Nous sommes tristes, stressés, inquiets… Nous repensons à des fêtes de Noël, il y a quelques années, où tout allait bien, où il n’y avait pas ce manque et cette tension.

 

Peut-être vis-tu la même chose. Peut-être es-tu seul(e) pour les « fêtes ». Peut-être y a-t-il des disputes et des tensions. Peut-être es-tu en deuil depuis peu ou repenses-tu à quelqu’un parti depuis longtemps. Peut-être es-tu animé(e) par des sentiments douloureux : colère, énervement, sentiment d’injustice, peur, etc. Peut-être que repenser au passé te fait mal…

 

Si tout va bien pour toi en ce moment, réjouis-toi et profite de chaque instant. On ne sait jamais comment les choses peuvent évoluer. Dis et montre à tes proches à quel point tu les aimes et ils sont importants pour toi.

 

Si tu vis des moments difficiles, courage. Tu as le droit d’être triste ou nostalgique. La vie évolue et ne se passe pas toujours comme on le voudrait. Il n’y a pas toujours de coupable, de raison.

 

Je n’ai pas de conseils à te donner. De quel droit le ferais-je ? Je vais simplement partager avec toi mes petits trucs pour me sentir un peu mieux. J’espère qu’ils t’aideront. Si tu en as d’autres, c’est très bien aussi.

 

1. Je m’autorise à sortir mes émotions. Garder ces sentiments négatifs en moi n’est pas bon. Pleurer un peu m’aide à évacuer ces émotions désagréables et à me sentir un peu mieux après. Je préfère pleurer ou m’énerver un bon coup, plutôt que de laisser les choses s’accumuler et d’exploser tout d’un coup (ce que j’ai fait bien trop longtemps dans ma vie).

 

2. J’essaie de ne pas trop repenser au passé. Cela ne sert à rien. J’y pense un peu le temps d’extérioriser mes sentiments, puis je tâche de me concentrer sur les choses agréables du présent. Même quand on a l’impression que tout est noir, en cherchant un peu, on trouve toujours des choses positives dont on peut se réjouir.

 

3. Je ne pense pas aux gens qui ont l’air (!) heureux. Cela risquerait de me rendre jalouse ou de me faire ressentir un sentiment d’injustice (Pourquoi les autres ont-ils de la chance et pas moi ? Pourquoi est-ce que cela nous arrive à nous et pas à eux ? Etc.). Premièrement, on ne sait jamais ce qui se passe vraiment chez les autres. L’herbe a toujours l’air plus verte ailleurs et certains sont champions pour créer une belle façade alors que ce n’est pas si joli derrière… Non, à la place, je pense à ceux qui ont moins de chance que moi. Du coup, je relativise et je me dis qu’il y a bien pire. Je pense aux personnes seules, à celles qui vivent dans la rue ou dans des conditions très difficiles (précarité financière, maladie, violence…), à celles qui connaissent ou ont connu un drame… Nous sommes tous entourés de personnes très courageuses alors qu’elles vivent des situations bien plus désagréables que nous. Bien sûr, ce n’est pas un concours. On a le droit d’être triste, même si l’on trouve sa situation moins grave que celle d’un autre. Mais personnellement, penser à toutes ces personnes courageuses face aux grandes épreuves de la vie m’aide beaucoup. Je m’autorise moins longtemps à me plaindre dans ma tête.

 

4. J’essaie le plus vite possible de passer à autre chose. Que puis-je faire pour aider les autres ? Les options ne manquent pas : échanger quelques mots avec un inconnu, prendre les nouvelles d’un ami un peu perdu de vue, rendre service, faire un don, accueillir quelqu’un, réconforter quelqu’un vivant un moment difficile, etc. C’est mon grand secret. Aider les autres me fait plaisir (j’adore voir leur sourire) et m’aide à me sentir mieux.

 

Voilà ! Si tu te sens seul(e), pourquoi ne pas aller vers les autres (même des inconnus) au lieu d’attendre de recevoir de l’attention et de te positionner en victime ? Non pas pour te plaindre, mais pour aider d’autres personnes. C’est aussi ce qu’il y a de beau en cette période de fin d’année : les occasions de rendre service et de donner de l’amour ne manquent pas, que ce soit via des associations ou de ton côté, au gré de tes rencontres. Parfois, simplement écouter vraiment quelqu’un, témoigner de ta sympathie et échanger quelques mots peut faire des merveilles. Si tu es triste, je crois qu’en très peu de temps tu pourrais te sentir vraiment mieux. Et sans le savoir, tu peux vraiment embellir la journée d’une ou de plusieurs personnes.

 

Durant cette période de fin d’année, je te souhaite de recevoir un maximum d’amour et d’en donner énormément à ton tour. Ne reste pas seul(e). Ne reste pas dans la douleur. Tourne-toi vers les autres et apprends à reconnaître les petits cadeaux de la vie. Et si tu vas bien, partage ce bonheur autour de toi. Ne garde pas ces sentiments positifs rien que pour toi. Nous avons tous le droit d’être heureux.

 

Je t’embrasse,

 

Laura

 

 

Laura Fontaine de Ghélin

Author Laura Fontaine de Ghélin

More posts by Laura Fontaine de Ghélin

Join the discussion 2 Comments

  • madoniebook dit :

    Coucou ! Lors de ce Noël, j’étais seule car cela se passait hors de ma maison. J’avais peur qu’il arrive quelque chose et puis même si je me suis senti seule, j’ai besoin de calme et de repos. Des êtres me manquent et j’ai réussi à retrouver le sourire en faisant un petit cadeau à chacune des personnes avec qui je vis (mes parents et ma tante). Je leur offre des livres qui m’ont apporté un peu de joie, des rires, du bien-être et puis des gourmandises car on est un peu gourmand. Tu as raison de dire qu’il faut profiter de chaque instant. En plus, quand les personnes que l’on aiment ne sont plus là, on pourra ressentir le bien-être que l’on ressentait lors de certains moments. Et heureusement que j’ai d’autres êtres à aimer car c’est çà qui me maintient debout et m’apporte du bonheur. J’espère que çà va de ton côté ! Biz !

    • Laura Fontaine de Ghélin dit :

      Un grand merci pour ton message et désolée pour la réponse un peu tardive. La fin d’année a été très chargée. Ton témoignage m’a beaucoup touchée. J’ai jeté un oeil à ton blog. Il est vraiment super. Continue ainsi à partager tes lectures et à offrir des livres coup de coeur à ceux que tu aimes !!!

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :