Le premier Miracle Morning d’une longue série

Tu te demandes à quoi ressemble concrètement un Miracle Morning ?

Voici celui que je viens de faire, ce matin…

 

La veille : aller dormir à temps

Hier soir, pour une fois, mon mari et moi avons regardé la télévision. Plus précisément, nous avons visionné un programme enregistré depuis plusieurs mois (jusqu’ici, nous n’avions jamais pris le temps de le regarder alors qu’il nous plaît beaucoup). Je voulais absolument faire mon Miracle Morning. J’ai donc résisté à l’envie de regarder un autre épisode, enregistré lui aussi (non, je n’allais pas tout « m’enfiler » jusqu’aux petites heures). Par contre, nous n’avons pas tout de suite éteint et avons été « happés » par ce qui passait à la télévision (la prochaine fois, je coupe direct !). Nous avons été dormir vers 22h40. Pas mal, en soi. Étrangement, je n’ai pas culpabilisé d’être dans mon lit 40 minutes plus tard que prévu. Je me suis réjouie d’y être plus tôt que d’habitude  (j’ai tendance à considérer que j’ai « droit » à chaque minute jusqu’à minuit). Après avoir réglé le réveil sur 6h afin d’avoir mes 7h de sommeil, je me suis endormie avec la conviction que j’arriverais à me lever et que je profiterais de ma matinée. Je te recommande de t’endormir avec une pensée de ce genre, comme le conseille d’ailleurs Hal Elrod dans son livre « Miracle Morning » (selon lui, en effet, la dernière pensée du soir est la première du matin – donc si tu te dis que tu n’arriveras pas à te lever, ce sera en effet très compliqué de poser les pieds par terre).

 

6h : réveil en musique

Comme je le disais hier soir dans mon article « Nouveau départ », j’ai tiré des leçons de mes autres tentatives pour faire un Miracle Morning. Cette fois, au lieu de laisser une horrible sonnerie qui ne donne qu’une envie – taper le plus vite possible sur le réveil et se rendormir – j’avais programmé une agréable musique : « Brussels is on my side » du chanteur belge Milow, en version live.

J’ai progressivement ouvert les yeux sous le bruit des applaudissements de la foule et le doux son de la guitare. J’ai décidé de savourer l’instant présent. Nous sommes un jour férié et mon fils est exceptionnellement chez ma mère jusqu’à ce soir. J’avais le temps. J’ai écouté les deux chansons suivantes de l’album « Maybe next year » (!) (« The Ride » et « Until the Morning Comes » (!)), puis je me suis levée sans le moindre problème, le cœur léger. Les paroles de la chanson « The Ride » semblaient m’être destinées : « Today, I’ve got nothing to lose » (Aujourd’hui, je n’ai rien à perdre)…

J’ai été à la toilette et j’ai bu un grand verre d’eau. Je me suis réjouie qu’il fasse noir et qu’il soit tôt (surtout pour un jour férié). Je ressentais déjà un profond sentiment de bien-être et la joie d’être parvenue à me lever. Mon mari, lui, s’est rendormi.

 

5 minutes de silence

Méditation, profondes respirations et pensées de gratitude

À 6h30, je me suis assise à mon bureau. J’ai fermé les yeux et pendant 5 minutes, j’ai médité. J’ai accueilli les pensées qui venaient à moi, mais je ne m’y suis pas accrochée. J’ai fait des respirations profondes, puis j’ai eu des pensées de gratitude (autrement dit, je me suis réjouie de certaines choses positives dans ma vie).

 

30 minutes de visualisation et motivation en musique

J’ai allumé mon PC et regardé cette vidéo (la chanson « Dream It Possible » d’Huawei) :

J’ai versé quelques larmes en repensant à mon père en ce jour de la Toussaint (pour rappel, il est décédé voilà près d’un an, une semaine avant Noël). Cet après-midi, j’irai d’ailleurs me recueillir sur sa tombe…

J’adore cette chanson « Dream it possible ». Elle m’encourage et symbolise vraiment mon combat jour après jour pour devenir la femme de mes rêves et améliorer ma vie. Je l’écoute très régulièrement ces derniers mois. C’est vraiment MA chanson, celle qui me porte. Elle décrit ce que je vis : cette volonté de me surpasser et de surmonter toutes les épreuves jusqu’à atteindre mon but, en gardant à l’esprit que c’est possible.

J’ai ensuite réécouté cette chanson en regardant un PowerPoint que je me suis créé. Un fichier dans lequel j’ai mis plein de belles images assorties de phrases pour m’encourager et me féliciter pour les progrès déjà accomplis.

Puis, j’ai écouté deux chansons en fermant les yeux :

« Now We Are Free », de Hans Zimmer (du film « Gladiator »)

Et « Time », de Hans Zimmer (du film « Inception »)

Ces deux films m’ont beaucoup marquée. Écouter leur musique phare revêt un grand sens symbolique pour moi.

« Now We Are Free », c’est aussi la musique qui est passée à mon mariage, lorsque je suis entrée dans l’église au bras de mon père et que tous mes proches étaient réunis autour de nous. En l’écoutant, je ressens beaucoup d’amour, d’émotion et de courage.

Les yeux fermés, j’ai donc repensé à ces instants, puis je me suis concentrée sur ce que je rêve d’atteindre et sur les actes à accomplir pour y arriver. C’est ce qu’on appelle une visualisation : je me suis revue à l’église, avec mon père, ma famille et mes amis. J’ai ressenti leur amour et leurs encouragements. Puis j’ai revu cette femme que je veux devenir (la meilleure version de moi-même) et je me suis vue faire tout ce qu’il faut pour être elle, étape après étape. Quand on a un objectif, il est en effet essentiel de savoir clairement ce qu’on veut atteindre, puis d’imaginer très précisément tous les actes à réaliser pour y parvenir. Si c’est flou dans sa tête, on a très peu de chance d’y arriver, car on ne sait pas comment faire.

 

30 minutes de lecture

J’ai ensuite lu 50 pages du livre « Les onze lois de la réussite » du célèbre coach américain Anthony Robbins. Entre nous soit dit, c’est une très mauvaise traduction, le titre original étant « Notes from a friend » (littéralement « Notes d’un ami » ou plus librement « De la part d’un ami »). Le titre anglais reflète beaucoup mieux l’esprit du livre : un ami (Anthony Robbins) qui nous aide à changer notre vie et nous invite, à notre tour, à aider d’autres personnes à se sentir bien. La première page le dit d’ailleurs très clairement : « Je dédie ce livre à tous ceux qui ont compris que l’amour est le plus grand don que la vie puisse leur faire et pour qui la plus grande joie sur terre est de le partager. »

Quelques phrases qui m’ont marquée :

« La pensée positive ne suffit pas pour réussir à inverser le cours des choses. Il vous faudra aussi de nouvelles stratégies et des plans précis pour changer votre façon de penser, de réagir et d’agir, chaque jour de votre existence. »

« VOTRE PASSÉ N’A RIEN À VOIR AVEC VOTRE AVENIR. C’est ce que vous faites à l’heure actuelle qui compte et  non pas ce que vous avez fait hier. »

« Chacun vit des problèmes et subit des déceptions et des frustrations, mais c’est notre façon de réagir à ces obstacles qui façonne notre existence. »

« Ce sont nos décisions et non pas les circonstances qui influent sur notre destin. »

Le livre est ainsi ponctué de conseils, de phrases inspirantes et d’histoires de personnes qui ont cru à leurs rêves et les ont atteints.

 

2h d’écriture en faisant du sport

J’aurais pu m’arrêter là pour aujourd’hui (et faire du sport pendant que je lisais). Cela m’aurait fait un Miracle Morning d’une heure, ce qui est vraiment super. Mais j’ai décidé de te partager en détail mon premier Miracle Morning d’une très longue série j’en suis sûre. Je viens donc d’écrire ces quelques mots pendant 2h, en faisant du mini-bike (tu sais, l’espèce de vélo que je mets sous mon bureau).

Je t’invite à revoir la 8e vidéo de mon défi, dans laquelle je te présentais mon matériel :

 

5 minutes de trampoline

…en étant concentrée et en faisant des affirmations positives

Pour terminer en beauté et être pleine de détermination, j’ai fini mon Miracle Morning par 5 minutes de trampoline, en pensant à mes objectifs du jour afin de savoir très clairement ce que j’allais faire. J’ai aussi prononcé quelques phrases positives (tout haut) pour me motiver. En effet, cela a plus d’impact lorsque tu dis des choses motivantes en bougeant : cela s’ancre davantage dans ton esprit.

 

À toi de jouer !

Voilà. J’espère que cet article te sera utile et te donnera des idées pour ton propre Miracle Morning. Bien sûr, à toi de voir ce qui t’inspire. Tu n’es pas obligé(e) de faire un Miracle Morning aussi long (3h), ni de reprendre chacun de mes exercices. D’ailleurs, moi-même, je compte varier la durée et les activités. Les jours prochains, je vais par exemple réduire le temps d’écriture ou remplacer le temps de lecture par le visionnage de vidéos. Je vais viser un Miracle Morning d’1h à 1h30. Et d’autres jours, je ferai un Miracle Morning express, de quelques minutes seulement. Mais une chose est sûre : cette fois, je me lance vraiment. Je VEUX faire le Miracle Morning tous les jours (week-end y compris) et JE VAIS LE FAIRE. Peu importe que ce soit pour 10 minutes ou plus longtemps. Cela me procure un grand sentiment de bien-être et ce sera très utile : je vais renforcer mon mental (grâce aux pensées et aux affirmations positives), perdre du poids et me muscler (grâce au sport quotidien), apprendre des choses utiles (grâce à mes lectures), structurer mes journées et rester concentrée sur mes actions essentielles, etc.

Toi aussi, tente l’expérience ! Commence par 15 minutes, par exemple. Le but n’est pas de faire un record et de passer toute la journée à cela. Déjà 10 ou 15 minutes, cela peut te faire un bien fou.

Consulte ce blog tout au long du mois pour d’autres conseils et témoignages afin de te motiver !

Lance-toi ! C’est possible si tu le décides.

 

Laura Fontaine de Ghélin

Author Laura Fontaine de Ghélin

More posts by Laura Fontaine de Ghélin

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :