Inde – Infos générales à propos du pays et de ma mission

By 16 janvier 2018Inde

Pour que tu comprennes mieux pourquoi je suis partie en Inde il y a 10 ans (en 2008), voici les informations de base que j’avais mises sur mon blog juste avant de partir…

 

1 – MA MISSION

 

Pour commencer, petit rappel de ce que je vais faire en Inde. (Mais oui, qu’est-ce qu’elle va encore f*** là-bas? Je n’ai jamais très bien compris…) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le (re)demander…:-)

Durée de la mission en Inde : 3 mois (du mardi 8 janvier 2008 au samedi 5 avril 2008)

Contexte : le programme « Explort » de l’Awex (Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers). Après une licence en traduction français/anglais/néerlandais et un master à l’unif de Gand en communication multilingue en entreprise, j’ai choisi de me lancer dans le commerce international. Autant faire la pub de la Belgique, pas vrai ?

Le programme Explort : www.explort.be

  • Tests & entretiens de sélection réalisés par l’Awex (fin 2006)
  • Formation en commerce international (mars 2007 – septembre 2007) : marketing stratégique, géopolitique, techniques de vente, assurances, logistique et IncoTerms, droit commercial international, gestion de projet, de risques et du stress, e-business, finance internationale, interculturalité, … Spécialisation en prospection commerciale à l’étranger
  • Rapport écrit et défense orale devant jury (préparation de la mission)
  • Stage en entreprise de 2 mois chez ZenTech (mi-octobre 2007 à mi-décembre 2007)
  • Mission de prospection (3 mois en Inde pour ZenTech)
  • Rapport écrit et défense orale devant jury (compte rendu de la mission)

Objectif général d’« Explort » : aider une entreprise wallonne à exporter en lui ouvrant un nouveau marché à l’étranger. Ce programme est une initiative du Plan Marshall.

Mon statut : je reste demandeuse d’emploi. Je ne suis pas rémunérée par ZenTech ou l’Awex. Je reçois juste une bourse pour couvrir tous les frais de mission (hôtels, transports, télécommunications, nourriture, etc.). Cette bourse est payée à 75 % par l’Awex et 25 % par l’entreprise. L’opération est donc particulièrement intéressante pour la société : je suis à son service presque gratuitement pendant 5 mois (stage + mission). En contrepartie, après avoir reçu la formation en commerce international, je peux acquérir une merveilleuse expérience à l’étranger.

L’entreprise pour laquelle je pars : « ZENTECH » (mot-valise comprenant le fait d’être « zen » + le mot « technologies » pour ceux qui n’auraient pas compris, hi hi). www.zentech.be. Elle est liégeoise et fabrique des kits de diagnostic médical in vitro. (Ouh là, doucement Laura, ça se complique !). Ben en mots simples, ce sont des substances chimiques ou des tests rapides (comme les tests de grossesse) permettant à des labos ou hôpitaux de voir si les patients analysés ont bien telle ou telle maladie. On détecte ainsi le début de certains cancers, les maladies durant la grossesse (ex. : trisomie 21), les allergies, etc.

Bref, vous l’aurez compris, je me suis amusée pour maîtriser leurs produits. Je ne suis pas biologiste ou médecin, moi ! Mais bon, ça va. Je me suis documentée. Et ils m’ont bien formée. J’ai aussi été à Düsseldorf, pour le forum mondial de médecine. Un truc de fous ! 17 gigantesques palais d’exposition ! ZenTech y tenait un stand. J’ai pu répondre aux questions des visiteurs et rencontrer certains distributeurs indiens. Super expérience.

But de ma mission en Inde : trouver le partenaire idéal qui distribuerait les produits de ZenTech sur place. J’ai commencé par une analyse de marché et un listing des entreprises intéressantes. Finalement, après tri, j’ai contacté une bonne 50aine de sociétés indiennes (actives dans le même secteur : le diagnostic médical in vitro). Le but, c’est de fixer des rendez-vous, de les rencontrer, d’établir leur profil (voir s’ils ont du potentiel, s’ils correspondent à nos attentes, …), de répondre à leurs questions, de négocier les prix de distribution, etc. C’est la débrouille totale, je dois m’occuper de tout (réservation des vols intérieurs et des logements, prises de rendez-vous, etc.).

Let’s go !

Me voilà donc transformée en businesswoman… Partie seule à l’aventure… Loin de tout… Avec une valise de max. 20 kg pour 3 mois (si possible moins lourde car il y aura les souvenirs au retour ! ! !), un laptop ( ! ! ! quelle aventure pour l’avoir ! ! !), des catalogues + clés USB et des cartes de visite. À moi de dénicher la perle rare et de l’apporter sur un plateau d’argent au directeur du marketing de ZenTech qui me rejoindra la toute dernière semaine. On fera ensemble le tour des entreprises intéressantes que j’aurai trouvées.

Je ne pars donc pas en Inde pour faire du tourisme ! C’est avant tout professionnel. Mais j’essaierai de visiter quelques lieux intéressants (surtout le week-end). Et puis, de toute façon, mon quotidien sera déjà fort dépaysant…

P.-S. : normalement, j’aurais dû participer à la mission princière en Inde (avec le Prince Philippe, des ministres, des entreprises, la presse, etc.). J’étais inscrite, mais la mission a été reportée plusieurs fois. Finalement, ce sera organisé fin 2008… alors tant pis, je n’allais pas attendre un an !

 

Programme (comme prévu initialement) :

Veille du départ (lundi 7 janvier au soir) : rendez-vous avec un patron indien de passage à Bruxelles. Même pas le temps de monter dans l’avion que je serai déjà dans le bain !

Départ : je décolle de Bruxelles le mardi 8 janvier à 11h30. Compagnie aérienne : Jet Airways (compagnie indienne équipée d’avions très modernes et confortables). Vol direct, sans escale.

Arrivée : j’atterris à New Delhi la nuit du mardi 8 au mercredi 9 (à minuit 10 heure locale, donc mardi 8 à 19h40 heure belge).

New Delhi durant 1 mois (8 janvier – 5 février) : J’ai déjà des rendez-vous de prévus le jeudi de mon arrivée, le vendredi, le lundi,… bref, ça commence fort ! Je ne vais pas chômer ! Un bureau m’attend à l’ambassade de Belgique (afin d’avoir des tuyaux pour l’étude de marché, passer des coups de fil, etc.). L’attaché économique, Monsieur Muller, est extra. J’ai hâte de le rencontrer après tous nos échanges d’e-mails et de coups de fil ! Je logerai dans un Bed & Breakfast. Je serai accueillie par une charmante famille indienne qui a 3 chambres + 3 appartements pour touristes.

Mumbai durant 2 mois (5 février – 2 avril) : le mardi 5 février, je reprends l’avion pour Mumbai (nouveau nom de Bombay), un peu plus au sud (ouest) du pays. Peut-être que durant cette période j’irai aussi dans quelques villes voisines pour voir des clients. Il est déjà question d’Ahmedabad (début février) et de la région de Goa (mars ou fin février). Peut-être que j’irai aussi dans des villes comme Bangalore et Chennai.

Dernière semaine : le week-end du 29-30 mars, le directeur du marketing de ZenTech me rejoint à Mumbai. Du lundi 31 mars au mercredi 2 avril, on fait le tour des entreprises intéressantes dans la région de Mumbai. Le mercredi 2 avril, on reprend l’avion pour New Delhi. On reste jusqu’au vendredi (idem : tour des entreprises prometteuses).

Départ de New Delhi : la nuit du vendredi 4 au samedi 5 (à 2h45 du mat’ ! ! ! !) je reprends l’avion en direction de ma petite Belgique adorée…

Arrivée à Bruxelles : samedi 5 avril à 8h00 du mat’.

 

2 – POURQUOI L’INDE ?

 

OK, mais pourquoi suis-je partie en Inde et pas ailleurs?

Le programme Explort me permettait de partir où je le voulais dans le monde. Cela aurait pu être l’Australie, le Brésil, la Chine, la Thaïlande, la Russie, … Le tout, c’était de trouver une entreprise wallonne (Awex oblige !) intéressante et souhaitant développer un nouveau marché dans ce pays.

Au départ, je voulais m’expatrier environ 2 ans à Londres, pour améliorer mon anglais et avoir une expérience professionnelle à l’étranger. « Explort » m’aurait permis de commencer par une mission de 3 mois et une fois sur place, j’aurais cherché du boulot.

Avant que je n’aie le temps de commencer à contacter des entreprises, l’Awex a organisé un séminaire de rencontre entre les jeunes participants au programme et quelques sociétés déjà intéressées. L’une d’elles avait un excellent profil, des produits extra et me proposait justement une mission de prospection en Inde, avec engagement à la clé. J’aurais été responsable de certains marchés et aurais passé mon temps entre la Belgique et ces pays, à développer le réseau de distribution. Cela m’emballait vraiment.

J’avais été retenue. Mais finalement, le projet avait été repoussé de plusieurs mois car un des commerciaux venait de partir et il fallait répartir les pays entre les différentes personnes. Cela allait prendre un peu de temps, on ne pouvait plus rien me garantir, la mission tombait sans doute à l’eau.

Mais entre temps, je m’étais documentée sur l’Inde… J’avais vraiment pris goût à ce défi. C’était beaucoup mieux que Londres… Vu que je pouvais partir où je le voulais, pourquoi ne pas aller vraiment loin, dans un pays tout à fait différent, qui me transformerait certainement ? C’était l’idéal avant de me lancer dans la vie active. Avoir un autre regard sur la vie et le monde…

En plus, entre nous soit dit, depuis toute petite, l’Inde exerçait quelque chose de particulier sur moi… C’était le pays de Gandhi, de Mère Teresa, cette femme que j’ai toujours tant admirée… Enfant, je voulais même devenir religieuse et partir comme missionnaire pour aider les plus démunis… Finalement, d’une façon ou d’une autre, j’allais faire quelque chose de rapprochant… Je partirais en mission… pas comme religieuse, non, mais dans le but quand même d’aider la population, de lui donner le matériel nécessaire pour détecter des maladies et donc améliorer ses conditions de vie.

J’ai donc contacté des entreprises ayant des vues sur l’Inde.

Très peu de temps après, l’Awex a organisé un séminaire sur l’Inde. Une fois par an, les attachés économiques en poste à l’étranger reviennent pour faire un rapport, expliquer aux entreprises comment le marché se porte, comment on peut y faire des affaires, … Je me suis inscrite à ce séminaire, et j’ai demandé la liste des entreprises participantes. J’ai contacté celles qui m’intéressaient et fixé des rendez-vous. C’est ainsi que j’ai trouvé ZenTech.

 

3 – L’INDE

 

(pour rappel, les chiffres ci-dessous datent de mon départ, donc de 2008)

 

Superficie : 3 288 000 km² (soit 108 x la Belgique ! ! !)

=> 2950 km d’est en ouest & 3250 km du nord au sud

Capitale : New Delhi

Indépendance : depuis le 15 août 1947 (on vient d’en fêter le 60e anniversaire !)

Décalage horaire : + 4h30 en hiver par rapport à la Belgique (+3h30 en été )

Climat : je suis partie à la meilleure période (sec, +- 25°C à Delhi et +-35°C à Mumbai en janvier). La saison chaude s’étend de la mi-mars à la mi-mai (temps fort humide et températures dépassant les 40°C). La mousson (accompagnée de pluies diluviennes) a lieu environ de juin à septembre.

Population : 1 125 000 000 habitants (soit 108 x la Belgique ! ! !) P.-S. : vous l’aurez remarqué… Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’Inde et la Belgique ont la même densité de population (344 hab./ km²) ! ! !

=> C’est le 2e pays le + peuplé après la Chine. Cela représente 17 % de la population mondiale. Attention, vu son incroyable croissance démographique (17 millions d’individus en + chaque année), l’Inde devrait bientôt dépasser la Chine et devenir le pays le + peuplé au monde.

Religions : hindous (82 %, majoritairement végétariens), musulmans (12 %), chrétiens (2,3 %), sikhs (2 %), bouddhistes (0,8 %), jains (0,4 %)

Symboles nationaux :

l’animal national = le tigre

l’oiseau = le paon

la fleur = le lotus

l’arbre = le figuier

le fruit = la mangue

Villes principales: Mumbai/Bombay (19 millions d’hab., soit la 6e ville la + peuplée au monde), Delhi (18 millions = n°8 au monde), Calcutta (15 millions = n°11 au monde). Il y a 27 villes de + d’un million d’habitants.

Langues : 18 langues officielles. L’hindi est surtout la langue de la classe dirigeante, des ministères et du gouvernement central. L’anglais, la langue des affaires et des classes éduquées.

Espérance de vie : 68,6 ans

Taux de mortalité infantile : 63 %

Taux d’analphabétisme : 39 %

Monnaie : roupie indienne. (1 euro = 51 roupies)

Économie : l’Inde est en plein boom. La croissance économique y est formidable dans de nombreux secteurs (informatique, biotechnologies, call centers, etc.). On désigne même la ville de Bangalore comme la nouvelle Silicon Valley. Pour ce qui est de mon domaine (le diagnostic médical in vitro), la croissance mondiale est de +- 5 % alors qu’en Inde elle atteint les 20 à 25 % ! ! !

P.-S. : on roule à gauche ! ! ! (les Anglais ont laissé leur empreinte !)

Il y a aussi une tonne de particularités dont je ne manquerai pas de parler bientôt ! En vrac : normalement ils n’utilisent pas de papier W.-C. (sauf dans certains lieux touristiques ou hôtels), les hindous mangent avec les doigts (mais jamais de la main gauche considérée comme impure), on circule très lentement (30 km/h de moyenne), il faut une patience INCROYABLE, la bureaucratie est terrible, etc.

Mais à côté de cela, les Indiens ont un pays magnifique, un autre regard sur le monde, une joie de vivre pour des petits plaisirs quotidiens, un sens de l’accueil et du partage, etc.

Je ne pourrai que revenir transformée de cette expérience unique !

 

Laura Fontaine de Ghélin

Author Laura Fontaine de Ghélin

More posts by Laura Fontaine de Ghélin

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :