Monthly Archives

mars 2018

1 an ! Bilan et remerciements

By | Vidéo | No Comments

Voilà ! La boucle est bouclée. J’arrive au bout de mon défi « Je gère ma vie, 365 jours pour tenir mes bonnes résolutions ».

Merci de ton soutien. Grâce à toi, j’ai passé la meilleure année de ma vie.

À bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Regarde ma dernière vidéo :

 

 

La peur d’agir et de se tromper

By | Article, Réflexion | No Comments

Affronter ses peurs : le meilleur moyen d’avancer

On dit souvent que pour progresser, il faut oser sortir de sa zone de confort, tenter quelque chose de différent. Le hic : c’est généralement inconfortable et cela fait peur.

On ne sait pas trop à quoi s’attendre, on perd ses repères, on se demande si l’on a pris la bonne décision, on imagine certains scénarios catastrophe… Bref, on trouve tout plein d’excuses pour ne pas prendre de risques, même si l’on se trouve dans une situation inconfortable et que ce serait bien d’en sortir. Peut-être qu’en osant, on améliorerait grandement son quotidien, mais la peur de l’inconnu semble plus forte. On se sent tiraillé entre l’inconfort actuel, son envie d’aller de l’avant et la peur de l’avenir. On aimerait tellement avoir tout sous contrôle et être sûr de prendre la bonne décision…

On peut continuer à avoir peur malgré ses progrès

Personnellement, cela fait plusieurs mois que je repousse mes limites. Pourtant, à chaque fois, j’ai peur de passer à l’étape suivante. Non, je ne m’y fais pas. À chaque fois, je dois faire un travail sur moi-même pour oser me surpasser. J’imagine que c’est un peu comme un muscle et qu’à force, on s’habitue de plus en plus à sortir de sa zone de confort, mais je n’en suis pas sûre. Peu importe : mieux vaut se concentrer sur ses sensations actuelles. Une étape à la fois…

J’arrive tout doucement au bout de mon challenge. Cela fera bientôt 365 jours que j’ai créé ce blog et que je me suis embarquée dans une formidable aventure à la découverte de moi-même. Ceci est mon avant-dernier message avant un petit temps. Rendez-vous vendredi soir pour mon message de clôture !

Il y a un an, je me rappelle que j’avais envie de changer. J’ai pensé à la création de ce blog et j’avais vraiment la trouille. Finalement, je me suis lancée. Essentiellement car mon ras-le-bol était trop grand et que je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour changer. L’étape suivante qui m’a terrorisée, ce fut de créer le nouveau site Internet de mon agence de traduction et son blog. J’ai mis le temps, mais j’y suis arrivée. Et maintenant, rebelote : cela fait plusieurs semaines que j’ai mis le blog de mon agence sur pause car j’ai peur de concrétiser ce que j’ai en tête. Je me suis aussi posé énormément de questions.

Trois sources de paralysie

Je suis tombée dans trois pièges très courants :

  • le perfectionnisme (me mettre tellement de pression pour que ce soit nickel dès le début que j’ai eu peur de m’y mettre) ;
  • la volonté de tout contrôler (j’essaie d’imaginer tous les cas de figure pour voir si je prends la bonne décision ou plutôt pour m’assurer que je ne prends pas de risques, alors qu’il n’y a jamais de certitudes ni de garanties absolues quant à l’avenir) ;
  • la peur de l’échec et du regard extérieur.

Résultat, me triturer l’esprit dans tous les sens a accru mon stress et mon sentiment d’insécurité.

Avant, je reportais volontairement les choses car cela me faisait trop peur de les affronter. Je niais simplement la réalité. Heureusement, j’ai arrêté ce comportement.

Ces derniers temps, c’était plus vicieux : je ne décidais plus de reporter des actions. C’est plutôt que mon esprit s’embrouillait, s’affolait, me faisait douter de mes décisions, changeait sans cesse d’avis et du coup, paralysait tout.

 

Quelques pistes pour débloquer la situation

 

Aujourd’hui, j’ai eu un déclic et j’ai décidé d’aller de l’avant.

Je partage avec toi quelques questions pour t’aider si tu es dans la même situation :

  • Mets-toi des limites, sinon tu hésiteras sans fin
    • De quoi as-tu besoin pour prendre ta décision/pour oser ?
    • Quelqu’un peut-il t’aider à obtenir ce qu’il te manque ?
    • Sur quels critères précis vas-tu te baser pour décider que tu t’es assez renseigné(e) et que tu es prêt(e) à agir ?
    • Combien de jours te donnes-tu pour fixer ton choix ?

 

  • Concentre-toi sur les solutions, pas sur le problème
    • Imagine le pire scénario. Tu n’as pas le choix : tu es dos au mur, tu dois te relever et faire rapidement ton choix. Inutile de te plaindre, il te faut désormais agir au plus vite. Que ferais-tu pour retrouver rapidement ton équilibre ? Qu’est-ce qui a le plus de chances de te rendre heureux/heureuse ?

 

  • Garde à l’esprit qu’il y aura toujours une part d’inconnu.

 

  • Trouve des exemples inspirants de gens dans la même situation que toi actuellement qui ont osé se jeter à l’eau et sont ravis de leur choix.

 

  • Comment ton entourage vit-il tes doutes actuels ? Combien de temps vas-tu encore lui « imposer » ton éternel questionnement ?

 

  • Pense à une situation similaire que tu as déjà vécue, où tu avais peur de te lancer, mais tu l’as fait et tu en es ravi(e).

 

  • À l’inverse, as-tu déjà regretté de ne pas avoir agi plus tôt ?

 

Personnellement, après avoir pensé à tout cela, j’ai décidé d’arrêter mon choix. J’en ai marre d’avoir peur et d’hésiter. Je vais me lancer à fond et on verra bien ce que cela donne.

Ce que j’aime me répéter depuis que je suis petite, c’est qu’on prend les décisions que l’on juge les meilleures à un moment donné, en fonction des éléments qu’on a en notre possession à ce moment-là. Il est impossible de connaître le futur et d’imaginer tous les cas de figure dans les moindres détails. Mieux vaut essayer quelque chose, voir si cela fonctionne et éventuellement rectifier le tir plutôt que d’hésiter sans cesse et de ne rien faire.

Toi aussi, passe à l’action ! No regrets!